Le marché mondial est déséquilibré, depuis quelques mois, à cause de ce « fichu » coronavirus, qui affole et contamine le monde entier. La Chine, d'où est partie cette pandémie mondiale en novembre 2019, a rapidement maîtrisé la contagion au premier semestre 2020. Grâce à son régime totalitaire, son dynamisme et ses fabrications à bas prix, le pays s'est remis au travail très rapidement pour fournir le monde. Un monde devenu depuis plusieurs décennies dépendant du « Géant qui sommeille » (ou plutôt « qui sommeillait ») pour ses approvisionnements de toutes sortes.

La Chine, devenue le principal atelier du monde, y compris pour le marché de la piscine

La production chinoise s'est bien réveillée 

La production industrielle chinoise a atteint son taux de croissance le plus élevé en 2020, alors que le monde était lui, en décroissance.
Déjà, en 1989, Alain Peyrefitte, ancien homme d'Etat, diplomate et écrivain membre de l'Académie française, poussait un cri d'alarme dans son livre « Quand la Chine s'éveillera ».
Hélas, personne n'en a tenu compte et nous sommes maintenant très dépendants de cette économie à bas prix, faute d'avoir su réagir à temps.
Et bien oui ! Ça y est ! L'Empire du Milieu s'est bien éveillé ! Le salaire d'un ouvrier spécialisé y est d'environ 280 EUR, pour 48 heures de travail par semaine, avec 3 semaines de congés par an !
Quand un ouvrier spécialisé français gagne pour sa part 5 à 6 fois plus. C'est une évidence, il est encore pour l'instant très difficile de produire en France et de rivaliser avec un tel coût du travail.
L'appât du gain immédiat, facile et surtout, sans risque écologique pour notre environnement proche, ni risques technologiques pour nos pays occidentaux, a été pour nous une aubaine saisie de toute part, sans nous soucier des futures conséquences économiques, sociales et surtout sanitaires, que nous subissons actuellement.

La quasi-totalité du chlore organique utilisé dans les piscines vient maintenant de Chine

Conséquence de la catastrophe de Toulouse, où l'unité de Chlore d'AZF avait explosé le 21 Septembre 2001, faisant 31 morts et plus de 2 500 blessés, la France ne produit plus de chlore organique (chlore stabilisé utilisé en piscines). C'est maintenant en Chine que nous nous approvisionnons en chlore, pour la désinfection de nos piscines.
Certes, en Espagne, il existe encore une petite production. Une production de chlore organique perdurait aussi jusqu'à il y a peu aux USA, mais après une explosion en 2020, plus de 30 000 tonnes sont parties en fumée, coupant court à la fabrication américaine.

La problématique des composants et matières premières importés, indispensables dans les équipements piscine

Nos industriels européens, y compris ceux qui ont choisi de fabriquer leurs matériels piscine en Europe, importent des matières premières, voire des sous-produits dans les pays à bas coût, les pays asiatiques.
Aujourd'hui il est très difficile de se procurer des composants électroniques, des transformateurs, etc., pour achever de fabriquer des coffrets électriques, des électrolyseurs de sel, des régulateurs de chlore et pH, des pompes à chaleur piscine, des projecteurs à leds, des spas, ...
Certaines chaînes de production automobiles ont dû stopper momentanément leurs activités en Europe, par manque de composants électroniques, que nous ne fabriquons plus en occident.
Toutes ces importations de Chine ces derniers mois ont fait flamber les prix. La demande mondiale en hausse a conduit les fabricants chinois à augmenter sensiblement leurs prix, ce qui est parfaitement compréhensible, même si malheureux pour nous.
Le transport maritime d'un container de 20 pieds, qui coûtait 1 800 euros entre la Chine et la France, coûte aujourd'hui 7 000 euros, soit une augmentation de 250 % ! Les compagnies maritimes qui n'ont pas assez de bateaux pour assurer les transports en profitent, c'est malheureusement la loi du marché !
Certaines marchandises et produits restent des semaines dans les usines et sur les quais des ports de Chine, par manque de containers et de bateaux, ce qui explique les délais très longs de livraison que nos industriels subissent.
De plus, ce redémarrage de l'économie mondiale a vu le prix du pétrole et du gaz repartir à la hausse et par conséquent, le prix des matières plastiques suivra prochainement...
Il va s'ensuivre, inévitablement, des augmentations de prix de vos approvisionnements chez vos fournisseurs, en plus des indisponibilités.

Pisciniers : des achats 'piscine' à bien négocier cette année

Professionnels de la piscine, qui avez enregistré de nombreuses commandes en 2020, sur des tarifs de l'année dernière, pour réaliser vos piscines cette année :
 >> Réalisez un contrôle analytique, chantier par chantier, pour vérifier vos marges.
Si nécessaire, faites-vous aider par votre comptable.
Des logiciels simples à utiliser existent pour faciliter vos calculs de marges.
L'année 2021 va être une grande année pour notre profession, mais restons néanmoins vigilants, et ne soyons pas seulement aveuglés par les chiffres, suivons surtout les marges, qui nous font vivre.

Richard CHOURAQUI
Consultant Piscine / MABIS Consulting
rc.mabis@gmail.com